1978 : l’année de mes débuts à la flûte ! On voit sur cette photo ma première flûte, qui était en réalité un modèle de type baroque (une seule clef, sur la patte, et pas de coulisse d’accord) fabriqué autour de 1830 par Holtzapfel à Paris. Il semble qu’Holzapfel était un de ces facteurs qui continuait avec entêtement à fabriquer ces anciens modèles à une époque où le système Boehm reléguait la plupart des flûtes en bois aux greniers. Cette flûte Holzapfel avait un diapason assez bas, et après quelques déductions totalement erronées j’ai voulu le rectifier moi-même d’une manière aussi expéditive que barbare : à la scie.
Cette rectification n’a pas eu les effets espérés. J’ai donc passé pas mal d’heures à la « réaccorder » à l’aide… d’un couteau de pêche ! La flûte qui a survécu à mes monstrueuses modifications n’avait plus grand-chose à voir avec l’instrument original. Mais heureusement je n’avais jamais cherché à modifier l’embouchure. N’étant pas très soucieux d’esthétique, j’avais mis un serre-joint de plomberie autour de la tête de flûte qui se fendait en plusieurs endroits. Hammy Hamilton, alors encore installé à Belfast, finit par réparer provisoirement ces fêlures. Finalement j’ai pu jouer cette flûte pendant quelque temps avec un succès relatif. Son étrange morphologie a certainement dû influencer manière de jouer.
Cette photo a été prise lors d’un fest-noz à la salle de Robien (St Brieuc). J’y jouais très probablement avec le groupe Galorn qui, à l’initiative du violoniste Gilles Floury, en était alors à ses tous premiers balbutiements.